CHARLOTT

« La matière première sera chinée, collectionnée, touchée, déconstruite, tailladée .. lavée chemises cravates serviettes draps etc .

Tout se découd et s’ use. Comme un bilan sociétal, et la réflexion de la durée de vie des tissus. Charlotte y voit une réflexion du vivant qu’elle va empoigner. La matière est reconstruite comme une cardeuse sans le rouet mais avec des aiguilles, des crochets, ses mains.

Elle conjure le sort de faire du beau, le recyclage se fait art .

De cette trace des tissus renaît le portrait de l’homme. L’œil de traviole qui interroge les origines de l’ habit, la couleur du tissu qui rappelle la douceur du doudou Charlotte va faire naître le visage totem de l’homme, gardien de nos origines .

Car si tout est jetable l’art de Charlotte décline à travers ses tissus transcendés, l’éternité de L’humanité… « 

TEXTE : Catherine

CONTACT :

charlottart4@gmail.com